Balthazar et le temps qui passe

balthazar-et-le-temps-qui-passe-cover

Les jeunes enfants ont souvent du mal à se repérer dans le temps.
Je vous avais parlé du petit calendrier que je fabrique à la maison pour aider Loulou à identifier quel jour nous sommes.
Voici un livre qui constitue aussi un bon outil pour aider les enfants à se rendre compte du temps qui passe.

 

Ce livre, de la collection des Balthazar, inspirés de l’approche Montessori, aborde le thème de l’attente. Un petit garçon, Balthazar, y reçoit une lettre de son grand-père lui expliquant qu’il viendra lui rendre visite prochainement. Avec son doudou Pépin, il compte les jours puis les heures qui le séparent de son arrivée.

 

À travers cette histoire sont abordées plusieurs notions temporelles : les minutes (mesurables par un sablier), les heures (que l’on découvre sur l’horloge du salon de Balthazar), les jours (avec le soleil qui se couche puis se lève pour laisser place à demain), les mois et les saisons (que Balthazar observe sur sa poutre du temps), et enfin les années. On y retrouve un rapport au temps qui peut parfois paraître une éternité pour des enfants qui sont dans l’attente, la notion de générations, le recours aux photos qui servent à se rappeler et à raconter le passé.

Outre l’histoire, très jolie, bien conçue et qui parvient à glisser subtilement tous ces repères temporels, ce livre propose à l’enfant de réaliser son propre arbre généalogique et lui fournit une poutre du temps à accrocher et remplir chez lui. J’apprécie cet aspect complet du livre qui ne se contente pas de raconter une histoire mais constitue un véritable outil pédagogique. Il s’agit, en outre, d’un beau livre avec une couverture de qualité et des pages en papier épais, un bel objet quoi.

 

Loulou l’a adoré dès la première lecture. Il a aimé retrouver le personnage de Balthazar et savouré le fait que l’histoire soit longue (une histoire de grand ! 😉 ). Ce livre lui a permis de globalement mieux se repérer (même si certaines explications, comme celle de la Terre qui tourne sur elle-même en 24 heures et autour du soleil en 1 an ne lui parlent pas encore !). En revanche, l’exemple de Balthazar partant chercher son grand-père à la gare lui a donné tellement d’assurance qu’il a tenté un départ de la maison seul la semaine qui a suivi … et nous a indiqué lorsque nous l’avons intercepté qu’il partait lui aussi chercher son grand-père.

 

Connaissiez-vous ce livre ? Pour ceux qui l’ont lu, qu’en avez-vous pensé ?
J’ai hâte de connaître vos avis !

 

À bientôt.

Céline.

 

balthazar-et-le-temps-qui-passe

 

 

2018-01-01T18:04:51+00:00 24 janvier 2018|Mes coups de coeur|0 Commentaire

Leave A Comment