Trop grande, Trop petite

trop-grande-trop-petite-cover

Je ne sais pas comment ça s’est passé pour vous, mais lorsque mon 2ème enfant est né,
mon aîné m’est alors soudainement apparu comme étant « un grand », du haut de ses 22 mois.
Et pourtant, rétrospectivement, je réalise à quel point il était encore petit.
C’est le thème de ce livre pour enfants qui met en avant
toutes les fois où l’on attend de nos enfants qu’ils se comportent comme des grands
avant de leur affirmer, l’instant suivant,
qu’ils sont encore trop petits pour qu’on leur laisse toute l’autonomie qu’ils souhaitent.

 

Dans ce livre, une petite fille nous explique sa frustration de se trouver constamment entre deux âges : trop grande pour faire comme sa petite soeur qui est encore bébé, et trop petite pour bénéficier des mêmes libertés que ses parents. Ceux-ci lui rappellent qu’elle est désormais trop grande pour porter une couche, garder sa tétine, être portée ou habillée, mais qu’elle est trop petite pour traverser seule la route, choisir ses vêtements ou se maquiller.

Elle se rend bien compte que ses anciens jeux et vêtements ne sont plus adaptés pour elle, qu’elle ne peut plus s’amuser comme avant dans les structures pour bébés, mais qu’elle n’a pour autant pas encore accès à celles des grands enfants. De ce sentiment découle un mal-être et un manque de confiance en elle pour cette petite fille qui a la sensation de ne pas être à la hauteur des attentes de ses parents, ces mêmes parents qui semblent si épanouis et heureux de constater les progrès de sa petite soeur … En découle une période de régression où, pour se rassurer et qu’ils lui montrent le même intérêt que celui porté à sa soeur, elle reprend sa tétine et câline son doudou. L’histoire se termine avec la joie retrouvée de cette enfant lorsque ses parents lui réitèrent leur amour inconditionnel, quel que soit son âge.

 

Ça vous rappelle des scènes familières ? 😉

J’ai trouvé ce livre très touchant car je pense que tous les aînés (et même les enfants uniques) en passent par ces périodes de doutes et de découragement, car, contrairement aux idées reçues, il n’est pas facile d’être un enfant. Il remet les parents à leur place en soulignant à quel point nous pouvons envoyer des messages parfois contradictoires à nos enfants, tiraillés nous-mêmes entre notre envie d’encourager leurs progrès, de les voir gagner en autonomie et notre souhait parfois inconscient de ne pas les voir grandir trop vite ; parfois, emportés par nos intérêts à court-terme qui nous poussent à les priver d’autonomie pour gagner du temps sur l’instant (je pense notamment aux fois où nous habillons nos enfants au lieu de les laisser faire par eux-mêmes, alors qu’ils en sont capables, et souvent demandeurs, simplement pour « aller plus vite »). Nous en demandons beaucoup à nos enfants : entre les « attends / dépêche-toi » qu’on leur rabâche toute la journée, et les « tu es trop grand(e) pour ceci, trop petit(e) pour cela » qu’on ne cesse de leur répéter, nos enfants, comme cette petite fille, finissent parfois par douter de leurs aptitudes à nous « satisfaire », et par extension par remettre en question l’amour qu’on leur porte et leur confiance en leurs propres capacités.

 

Loulou a vraiment aimé cette histoire qu’il a découverte quelques mois après la naissance de son petit frère et alors que je lui en demandais beaucoup, à lui, ce petit garçon considéré comme grand. Je pense qu’il s’est identifié à cette petite fille notamment grâce aux dessins très explicites de Mélanie Fuentes et aux phrases bien choisies de Pog.

 

Je le conseille aux enfants en quête de réassurance, et aux parents aussi (!) car il n’y a rien de tel que de percevoir le monde à travers les yeux d’un enfant pour se remettre en question sur notre façon de nous adresser à lui.

 

N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en me laissant un petit mot !
(Vous savez comme je les apprécie ! 😀 )

À bientôt.

Céline.

trop-grande-trop-petite

 

2017-12-29T18:38:44+00:00 7 février 2018|Mes coups de coeur|6 Commentaires

6 Comments

  1. Grain de nous 7 février 2018 at 10 h 08 min - Répondre

    Je le mets sur ma liste… Il a l’air chouette ! J’en discutais encore avec Papa hier soir… Il est trop exigeant avec notre petite puce d’à peine 21 mois. C’est son bébé et en même temps il lui en demande trop, trop vite ! A la vitesse ou le temps file, il serait dommage de sauter des étapes 🙂

    • Maman du 21ème siècle 10 février 2018 at 22 h 28 min - Répondre

      Pas évident la vie de parent. On a envie qu’ils soient autonomes, qu’ils grandissent, mais pas trop quand-même … Il est parfois difficile de réussir à bien doser …

  2. MamanDe4 7 février 2018 at 11 h 19 min - Répondre

    Effectivement. Tout d’un coup notre bébé passe au statut de « grand » alors qu’en fait il est encore tellement petit. On en attend beaucoup de lui et lui a encore des besoins de tout petit. Mes ainés ont 21 mois d’écart, alors ça me parle beaucoup ton article !

    • Maman du 21ème siècle 12 février 2018 at 13 h 36 min - Répondre

      Oui, cet écart est compliqué à gérer pour tout le monde (fatigue mise à part). Les miens ont 22 mois d’écart et lorsque Chaton est né, mon petit grand m’est apparu si grand en 1 seconde. C’est dingue comme on peut changer de prisme à l’arrivée d’un nouvel enfant. Et pourtant à 21 ou 22 mois, ils sont vraiment tout tout petits encore …

  3. Amandine Plume2vie 8 février 2018 at 18 h 33 min - Répondre

    Il a l’air super sympa ce livre 😍
    Merci pour cette jolie découverte
    Bisous tout doux

    • Maman du 21ème siècle 12 février 2018 at 13 h 33 min - Répondre

      Et merci à toi pour ton petit mot ! 🙂

Leave A Comment