Thirty… what?

thirty-what

Ça y est j’ai 30 … 5 ans ! 😉

 

35 ans. 35 ans. 35 ? Vraiment ? Déjà ?

Lorsque ma meilleure amie a eu 35 ans cet été, je n’ai pu m’empêcher de me dire que c’était trop tôt. Cette amie, j’ai grandi avec elle, et je l’aime comme une soeur. Nous nous sommes connues pendant l’essentiel de nos vies, avons partagé des cours, des profs, des copains, des rires, des larmes, des fêtes, des vacances et un peu de nos familles. Nous avons multiplié les soirées pyjamas, les nuits à nous raconter des choses existentielles ou parfois superflues, avons traversé ensemble l’adolescence, nous sommes confié chaque détail de nos premières amours et beaucoup des suivantes. Nous nous sommes disputées, rabibochées, nous sommes devenues adultes, avons créé nos propres familles, sommes devenues mamans 1 fois, puis 2. Et plus vite que nous ne nous en sommes rendu compte, nous sommes passé des premiers mascaras aux premières crèmes anti-rides, de 13 à 35 ans. Moi qui la voyais presque encore avec mon regard de mes 13 ans, le fait de la voir souffler ses 35 bougies m’a un peu démoralisée. Elle les avait vraiment alors, ses 35 ans. Elle en était donc vraiment là ? Déjà ?

35 ans, et ça allait être mon tour, quelques semaines plus tard. 35 ans : je le retiens, cette fois, mon âge – après être restée bloquée pendant 4 ans à 30 ans et quelques (devant compter les années pour être sûre d’annoncer le bon âge lorsqu’on me le demandait). Et puis voilà, j’y suis. J’ai eu 35 ans la semaine dernière. Et contre toute attente, je l’ai très bien vécu.

Je suis plus heureuse à 35 ans que je ne l’étais à 30, beaucoup plus que je ne l’étais à 25 et immensément plus que je ne l’étais à 20. Alors, vieillir, ça a du bon. Certes, j’ai quelques rides aux coins des yeux et un corps abîmé par deux grossesses rapprochées et qui ont laissé des traces indélébiles. Certes, je vis dans un état de fatigue quasi permanent et je suis incapable de me souvenir de la dernière fois où j’ai pu dormir plus de 8 heures. Certes, j’aimerais souvent avoir plus de moments pour moi et une maison plus calme et mieux rangée. Certes, Damien et moi avons moins de temps (et d’énergie) qu’avant à consacrer à l’autre.

Mais j’ai appris, avec les années, à me connaître, à savoir qui j’étais, ce qui était bon pour moi et ne l’était pas. J’ai appris à me préserver, à m’écouter, à prendre soin de moi, à dire stop. J’essaie aujourd’hui de vivre en fonction de mes principes, de mes valeurs et de ne plus m’attarder sur les choses superflues, les personnes toxiques, les à priori, et tout ce qui peut polluer ma vie quotidienne et nuire à mon bonheur. J’apprends enfin à gérer mes émotions, à moins me mettre en colère et à chercher l’émotion qui se cache derrière cette colère pour pouvoir la dépasser. Lorsque quelque chose ne me plaît pas, je le dis, je le fuis et je consacre mon énergie pour les choses et les gens qui en valent la peine.

Je suis riche d’être la maman de mes deux petits amours de petits garçons, d’être aimée par un homme que j’aime et d’avoir des amis fidèles, années après années. Je suis riche d’être capable d’apprécier désormais les petits bonheurs que la vie nous offre chaque jour pour peu qu’on sache les voir. J’ai 35 ans et plein de projets en tête. Je vis à 100 à l’heure pour mener de front ce qui me rend heureuse au quotidien et prends le temps de ralentir parfois pour vivre au rythme des enfants, dans l’instant présent.

 

J’ai 35 ans et j’ai cette richesse là d’avoir pris conscience que la vie était courte et qu’elle n’était pas demain mais aujourd’hui. Alors, je m’attèle à être heureuse aujourd’hui. Je consacre de plus en plus de temps en développement personnel et j’apprécie la vie car elle est belle.

 

thirty-what

thirty-what

 

Ce billet égocentré n’a pour pour vocation de vous parler de moi, mais de vous demander où vous en êtes, vous ? Êtes-vous, comme moi, plus heureux aujourd’hui que vous ne l’étiez hier ? Qu’avez-vous mis en place pour être heureux ? Avez-vous conscience du chemin personnel que vous avez parcouru ? Portez-vous un regard de plus en plus bienveillant envers vous-même et envers les autres ?

 

Si l’âge fait vieillir notre corps, il a le mérite de nous avoir fait vivre des expériences qui nous enrichissent et nous rendent plus forts. L’âme, elle, ne vieillit pas. Il n’est jamais trop tard pour vivre en accord avec qui nous sommes et écouter l’âme d’enfant qui sommeille en nous.

 

Belle journée à vous !

Je vous embrasse,

Céline.

 

thirty-what

© Photos : The Tamarind Tree

4 Comments

  1. Dinette et Paillettes 18 septembre 2018 at 9 h 57 min - Répondre

    Tu es resplendissante ! Happy 35 🙂

    • Maman du 21ème siècle 18 septembre 2018 at 15 h 31 min - Répondre

      Merci 😀 !!

  2. caro 18 septembre 2018 at 10 h 42 min - Répondre

    Oh que oui, tu es belle et radieuse ! Tes 35 ans te vont très bien ! Ton article et tes questions tombent à point nommé, puisque je suis en plein cheminement professionnel et personnel en ce moment… Tu nous pousses à réfléchir, et c’est tant mieux !

    • Maman du 21ème siècle 18 septembre 2018 at 15 h 32 min - Répondre

      Remettre en cause ses habitudes, c’est toujours LE point de départ. Tu me diras où tes questions te mènent, hein ?!

Leave A Comment