Maman #6 : Sarah (Les Jolis Mondes)

sarah-les-jolis-mondes
C’est Sarah du blog Les Jolis Mondes et jeune maman d’une petite Olivia
qui me fait le plaisir de nous parler maternité aujourd’hui.
Je n’ai pu m’empêcher de sourire en découvrant les centres d’intérêts de Sarah
car ils sont, quasiment au mot près, les mêmes que les miens ! 😉
Ce sont ces points communs et tout le reste que je vous invite à découvrir …

  

Si tu devais te définir en quelques mots, par quoi commencerais-tu ?

Je m’appelle Sarah, j’ai 28 ans et je suis maman d’une adorable petite Olivia depuis avril 2017 ! J’enseigne l’histoire américaine à l’université tout en travaillant à la rédaction de ma thèse. J’aime les voyages, la musique, la photo, la déco, la cuisine, l’art et plus généralement tous les petits moments simples : les soirées en famille ou entre amis, les restos en amoureux, les pauses lecture face à un bon thé ou dans un bain bien chaud, les randonnées en montagne, les soirées films ou séries …

Le papa d’Olivia et moi sommes ensemble depuis nos 20 ans et nous nous sommes mariés en juillet 2014. Je ressentais depuis longtemps l’envie d’avoir un enfant, comme si ma vie ne pouvait être 100% épanouissante que si je devenais maman, mais nous avions aussi envie de prendre notre temps, de profiter à fond de notre vie à deux, de voyager à travers le monde… Et puis le désir d’enfant s’est peu à peu immiscé dans nos pensées et nos conversations et je suis rapidement tombée enceinte de notre petit trésor !

 

Peux-tu nous présenter également Les Jolis Mondes ?

En janvier 2015, j’ai lancé un blog, Les Jolis Mondes, pour mettre un peu de fantaisie dans ma vie parfois solitaire de jeune chercheuse. Comme son nom l’indique, on y trouve un peu de tout, j’y rassemble tous les univers qui m’inspirent et me passionnent. Les articles sur lesquels je me concentre en ce moment sont ceux des catégories voyage et déco ainsi que mes bonnes adresses parisiennes et maintenant les articles kids bien sûr ! Mon blog me permet de sortir de ma zone de confort et d’aller à la rencontre d’inconnus. J’ai rencontré tellement de gens talentueux et adorables grâce à lui ! Je manque malheureusement de temps en ce moment pour alimenter régulièrement mes Jolis Mondes – ce n’est pourtant pas l’inspiration qui manque.

maman-6-sarah-jolis-mondes

 

Que t’a transmis la famille dans laquelle tu as grandi ?

J’ai grandi dans une famille aimante et très présente. Nous sommes peu nombreux et presque tous mes proches vivent autour de Rouen. J’ai eu beaucoup de beaux modèles de couples autour de moi, à commencer bien sûr par mes parents. J’ai reçu une éducation bienveillante quoiqu’assez stricte sur certains sujets. Il y a bien sûr des choses que je souhaite faire différemment de mes parents maintenant que je suis maman mais je crois avoir pu bénéficier des deux principes d’éducation les plus importants à mon sens : l’amour et la communication.

 

Quelle vision de la maternité avais-tu avant la naissance de ta fille ?

J’imaginais la maternité comme quelque chose de très doux et de très épanouissant, quoiqu’un peu fatigant. Je concevais sans pouvoir vraiment l’appréhender le lien extrêmement fort qui se crée entre la mère et l’enfant. Maintenant que je suis maman, je dirais que c’est aussi épanouissant qu’épuisant (en tous cas pour le moment) ! Je n’imaginais pas par contre pouvoir aimer une autre personne de façon aussi immédiate et inconditionnelle. C’est incroyablement puissant mais cela génère également un profond sentiment de vulnérabilité.

Je me suis toujours imaginée que mon premier enfant serait une fille, sans trop savoir pourquoi. J’ai une petite sœur dont je me suis souvent occupée, cela a peut-être joué ?

 

Et qu’est-ce qui a changé depuis sa naissance ?

C’est drôle, je ne réalisais pas du tout avant d’être maman à quel point j’avais du temps ! Du temps pour notre couple, pour mes proches et du temps pour moi aussi, bien sûr. Je me souviens m’être dit plus d’une fois que je ne voulais surtout pas que ma vie change du tout au tout en devenant maman. Je voulais continuer à sortir, à voyager, à alimenter mon blog, à papoter avec mes copines… Bien sûr l’arrivée d’Olivia a tout chamboulé mais je crois que mon mari et moi arrivons à ne pas trop nous perdre malgré notre nouveau rôle.

maman-6-sarah-jolis-mondes-deco

 

Gardes-tu un bon ou mauvais souvenir de ta grossesse ?

Dans l’ensemble, j’ai adoré être enceinte, j’ai vraiment eu une grossesse facile. Mon accouchement n’a pas été une partie de plaisir mais j’ai tout oublié dès que j’ai eu mon bébé contre moi.

 

Quelle maman penses-tu être ?

Je suis une maman aimante, ça j’en suis sûre, mais je trouve très difficile de prendre du recul pour s’auto-juger. Je crois être assez cool. Malgré la fatigue, les questionnements, l’incompréhension parfois et l’impression constante de manquer de temps, je me sens plutôt sereine. C’est comme si j’étais complète et à ma place, enfin.

 

Quelle éducation donnes-tu à Olivia ?

J’essaye d’être aussi présente et à l’écoute que possible. Je ne crois pas qu’un bébé de quelques mois fasse des caprices. Si elle pleure, c’est qu’elle a quelque chose à nous communiquer, c’est que quelque chose la gêne, lui fait mal ou lui fait peur. Alors je la porte, je la berce, je chante au creux de son oreille, je lui répète que je l’aime et que je suis là. Son papa et moi voyons vraiment les choses de la même façon et nous lui apportons beaucoup d’amour et d’attention.

Je pense qu’il est important de trouver un bon équilibre entre la liberté laissée à l’enfant et les règles qui lui donnent un cadre. Olivia est encore toute petite mais nous essayons déjà de fixer certaines limites tout en lui expliquant au maximum pourquoi nous le faisons. On ne l’a jamais laissée s’endormir dans notre lit par exemple. Quand elle essaye pour la énième fois d’attraper nos lunettes ou de tirer mes cheveux, on lui dit clairement qu’il ne faut pas faire ces gestes, on lui explique pourquoi puis on essaye de détourner son attention en lui proposant un jouet ou en lui montrant un livre.

Parmi les principes qui comptent pour nous, il y a aussi l’idée de ne pas affubler d’étiquette à l’enfant (capricieux, colérique, maladroit, timide, rêveur, bon élève, susceptible, potelé, maigre…). C’est forcément limitant, enfermant. Nous voulons vraiment qu’Olivia puisse se construire sans se laisser définir par ce que disent les autres (y compris nous, ses parents !). Nous essayerons aussi de l’aider à trouver sa voie scolaire puis professionnelle, même si elle ne correspond pas à ce que nous connaissons. Il y a de nombreux types d’intelligence et tant de métiers possibles !

De manière générale, nous trouvons primordial qu’Olivia ait confiance en elle. Le monde peut être dur mais nous espérons lui donner la force nécessaire pour y faire face et s’y faire une place tout en restant elle-même.

maman-6-sarah-jolis-mondes

 

Qu’aimerais-tu transmettre à ta fille ?

J’espère lui transmettre certaines valeurs chères à mes yeux, la curiosité et le partage notamment. J’aimerais qu’elle aime la vie autant que son papa et moi l’aimons.

 

Qu’est-ce qui est le plus difficile dans ton rôle de maman ?

Le manque de sommeil et l’impression constante de courir après le temps !

 

Et le plus magique ?

Voir Olivia sourire et l’entendre rire ! C’est un vrai petit rayon de soleil. Même dans les moments difficiles, on se dit qu’elle est vraiment heureuse et ça réchauffe nos cœurs de parents.

maman-6-sarah-jolis-mondes

 

Quel moment de la journée préfères-tu ?

J’adore voir le visage d’Olivia s’illuminer quand je vais la chercher à la crèche !

 

Vois-tu des spécificités à être maman à Paris ?

C’est génial d’avoir tant d’activités et de sorties à portée de main (enfin à portée de métro). Olivia est encore petite mais on l’a déjà emmenée au musée d’Orsay, à Montmartre, au Cimetière du Père Lachaise, au Centre Pompidou, on va au resto avec elle … Il y a pas mal d’inconvénients aussi : les déplacements prennent du temps, l’air est pollué, nous n’avons pas de jardin … Dès que nous le pouvons, nous allons passer le week-end chez mes parents à Rouen. Ils ont une belle maison avec un grand jardin, c’est super de pouvoir s’y échapper le temps d’un week-end !

maman-6-sarah-jolis-mondes-musee-orsay

 

Quelle est la place du papa chez vous ?

Mon mari est très présent, malgré un boulot très prenant. Il s’est libéré pendant les premières semaines, les plus bouleversantes, et il essaye de prendre du temps pour nous dès que possible, en sortant tôt du travail, en y allant plus tard de temps en temps, en posant des jours de congé si besoin … Et puis le soir et le week-end il est vraiment là, il coupe complètement et on profite de notre petite famille.

Quand on est tous les deux à la maison, on se partage les tâches à 50/50 en général, qu’il s’agisse des couches, des réveils la nuit, des repas, etc. Dans l’ensemble j’ai des horaires plus flexibles donc je gère un peu plus le quotidien mais, si j’ai besoin d’une pause, mon mari prend le relais pour que je puisse sortir avec mes copines, aller faire du sport, prendre un bain … M’occuper de moi, en somme !

 

Qu’admires-tu le plus chez lui dans sa façon d’être papa ?

Il est aimant, présent, patient … Je savais que ce serait un super papa mais j’avais vraiment hâte de le découvrir dans son nouveau rôle de père. J’adore le voir s’occuper d’Olivia, jouer avec elle, lui inventer des chansons rigolotes, papoter avec elle, essayer de la faire rire pendant qu’il lui nettoie le nez (elle déteste ça et on doit le faire tous les jours plusieurs fois depuis 2 mois …). Si je suis plutôt une maman cool, lui est plutôt un papa poule. Du coup c’est bien équilibré ! Notre puce a beaucoup de chance d’avoir un papa aussi génial.

maman-6-sarah-jolis-monde-avec-papa

 

Quels conseils as-tu envie de donner à d’autres jeunes parents ?

Je leur dirais surtout de s’écouter, de faire confiance à leur instinct. Les conseils des autres sont parfois bons à prendre mais il faut faire le tri et ne garder que ce qui marche vraiment pour soi en tant que parent, dans la relation que l’on construit avec son enfant.

Je leur conseillerais aussi de ne pas hésiter à faire appel à des proches pour pouvoir prendre du temps pour soi et pour son couple (si bien sûr on élève son enfant en couple). C’est important de se retrouver.

 

Quels sont tes bons plans ?

Olivia adorait être bercée verticalement pendant ses premiers mois. On a réussi à la calmer de nombreuses fois en faisant des squats quand elle était dans nos bras. En plus on fait d’une pierre deux coups puisqu’on fait un peu de sport en même temps !

Sinon, depuis une quinzaine de jours, on ajoute de la farine pour bébé sans gluten dans les biberons du soir et, depuis, Olivia fait souvent des nuits de 10 à 12 heures, le bonheur !

 

Pour finir, que peut-on te souhaiter ?

Bonheur, santé et amour, comme au nouvel an !

 

maman-6-sarah-jolis-mondes

© Photos : Les Jolis Mondes

 

Merci beaucoup encore, Sarah, d’avoir partagé ton expérience de maman, ta bonne humeur et tes jolies photos avec nous !

À bientôt,

Céline.

 

2017-12-02T16:28:58+00:00 7 décembre 2017|Mamans du 21ème siècle|4 Commentaires

4 Comments

  1. Julie Olk 7 décembre 2017 at 10 h 55 min - Répondre

    Les photos sont sublimes et j’ai sincèrement adoré découvrir ce portrait de maman qui me donne envie de faire d’avantage de sortie avec mon fils même si j’essaie de lui épargner le métro^^
    A bientôt 😉

    • Maman du 21ème siècle 9 décembre 2017 at 18 h 51 min - Répondre

      Merci pour ton petit mot ! 🙂
      Les photos de Sarah sont toujours très belles ! Il ne faut pas s’en priver, les enfants adorent (les sorties, pas le métro, hein 😉 !).

  2. Sarah, Les Jolis Mondes 8 décembre 2017 at 19 h 54 min - Répondre

    Merci encore pour ce bel article Céline ! Je suis ravie d’apparaître sur ton super blog 🙂

    • Maman du 21ème siècle 9 décembre 2017 at 18 h 53 min - Répondre

      Merci à toi surtout !! Et merci pour ton commentaire ! 😀
      Bisous.

Leave A Comment