lheure-de-lecole-pour-mon-petit

En cette semaine de rentrée scolaire, je reprends du service … avec un article qui ne manquera pas de vous surprendre pour son originalité 😉 : la rentrée !

Je me sens un peu « mère indigne » aujourd’hui. Mon Chaton va faire sa pré-rentrée dans quelques heures et ça ne me fait (presque) rien … Enfin, si, bien sûr, un mélange d’excitation (il l’attend depuis longtemps !) et une légère appréhension à l’idée que ça ne se passe pas aussi bien que je l’avais imaginé. Mais cette légère crainte est sans comparaison avec l’angoisse que j’avais ressentie lorsque Loulou, son grand frère, a fait sa première rentrée il y a maintenant deux ans.

Je me souviens avoir d’une part mal vécue la séparation avec ce tout petit qui était déjà « mon grand » depuis un an, mais que j’avais réussi à préserver de l’agressivité, de la compétition et qui était si innocent à l’époque. J’avais peur qu’il se fasse « écraser » par les autres enfants, qu’il soit témoin de scènes du quotidien qui, pour lui, auraient été perçues comme dures, comme violentes. J’avais peur de le savoir loin de moi sans que je puisse intervenir pour le protéger ou le rassurer.

les-mains-sales

Et là, pour mon second, je mentirais si je me déclarais complètement sereine mais j’aborde la rentrée de manière plutôt tranquille. Et il y a des raisons objectives à cela :

  • la première, et pas des moindres, est qu’il sera dans la même classe que son frère. Mes enfants étant scolarisés en école Montessori, les élèves de maternelle se retrouvent, tous niveaux confondus, dans une même classe. Et comme Loulou est dans la même depuis la petite section, Chaton connaît déjà, au moins de vue, la plupart des enfants qui seront dans sa classe. Plusieurs sont déjà venus à la maison pour jouer avec son frère et lui. Et il est devenu copain avec une future petite section de sa classe, elle même petite soeur d’une copine du grand (vous suivez ? 😉 )
  • autre point important : il connaît les locaux, les maîtresses, puisqu’il est, chaque jour, depuis le 1er jour d’école de son frère, venu le chercher et/ou l’accompagner (un des avantages à avoir sa mère ass’mat’ !) Il se sent donc presque chez lui à l’école … (Un peu trop peut-être ? ) Et il a déjà fait une demi-journée test dans la classe l’année dernière.
  • il est donc très impatient de faire comme son frère, d’apprendre de nouvelles choses, d’être grand. Il a (enfin) décidé d’enlever sa couche il y a un mois comprenant bien que la date approchait, et il est très enthousiaste à l’idée de cette nouvelle étape.
  • enfin, puisqu’il est le 2ème de la fratrie, il a été moins préservé que l’aîné. Son grand frère a quitté depuis longtemps le stade du petit enfant innocent qu’il était ( 🙁 ) et, à son contact, Chaton a pu observer (et participer !) aux bêtises, gros mots, batailles et autres réjouissances que développent nos chers bambins à l’école. Je le sens plus enclin à se défendre si quelqu’un venait à lui dire quelque chose qui ne lui plaisait pas ou aurait un comportement inapproprié vis-à-vis de lui.
essayer-les-chausssons-des-plus-grands

Je vais donc y aller plus à la cool tout à l’heure, mais je sais que rien n’est jamais gagné d’avance. Je garde en tête que mon Chaton demeure un petit garçon sensible, qui a encore besoin d’être beaucoup accompagné dans ses émotions, sous l’assurance qu’il montre parfois.

J’espère qu’il trouvera sa place en collectivité et appréciera cette année commune avec son frère !

entree-a-lecole

© Photos : The Tamarind Tree

Et chez vous, ça se passe comment ? Vivez-vous ou avez-vous vécu les choses avec plus de nonchalance pour le second que pour l’aîné ? Rassurez-moi ! 😉

Et, plus globalement, que pensez-vous de la rentrée scolaire ?

À très vite,

Céline.